Ravalement extérieur

Les termes « ravalement extérieur » font référence au nettoyage et à la remise en état des murs extérieurs d’un bâtiment. Cette opération, à la charge du propriétaire ou de la copropriété, comporte plusieurs étapes. Tout d’abord, il faut nettoyer la façade. Les murs seront ensuite réparés et traités. Pour finir, il faut protéger et/ou embellir la façade en utilisant le béton, la brique, le bois ou la pierre, qui sont les principaux matériaux de façade.

Coût d’un ravalement extérieur

Le prix d’un ravalement dépend de plusieurs facteurs dont la nature des travaux à accomplir et l’état du bâtiment. Il varie donc, en moyenne, de 60 à 110 euros le mètre carré.

Lorsqu’il s’agit d’une copropriété, les copropriétaires se partagent les coûts. Dépendamment de la taille de l’édifice et du nombre de pièces, ils peuvent être amenés à dépenser entre 2 500 et 10 000 euros chacun.

Que dit la loi concernant le ravalement extérieur ?

Selon la loi, qu’il s’agisse d’une maison qui lui appartienne en propre ou d’un immeuble dont il est le copropriétaire, le propriétaire est obligé de maintenir la façade et les accessoires apparents de son bâtiment en bon état.

Selon l’article L.132-1 du Code relatif à la construction et à l’habitation, il est obligatoire de procéder au ravalement extérieur des bâtiments au moins une fois chaque 10 ans et ceci, qu’ils soient privés ou publics. En cas de non respect de cette loi, la municipalité peut punir par des amendes et forcer le propriétaire à exécuter les travaux à ses frais.

Néanmoins, il est possible que la façade soit en bon état au bout de 10 ans. Ainsi, moyennant certaines conditions, la date du ravalement peut être repoussée car cette opération peut aussi être réalisée tous les 15 à 30 ans.

Précautions à prendre avant d’entreprendre un ravalement extérieur

Avant d’entreprendre un ravalement extérieur, il est important de faire diagnostiquer sa façade par un professionnel. Celui-ci évalue alors l’état de la façade et l’ampleur des travaux à réaliser.

Il faut aussi demander des devis détaillés dans lesquels doivent figurer les étapes du ravalement et tous les produits utilisés. De plus, l’échafaudage et la préparation du chantier doivent être compris dans le coût total du ravalement.

En cas de copropriété, il faut au moins deux assemblées générales annuelles successives afin de discuter du projet de ravalement et de le faire accepter par tous. Tout ce qui est commun aux copropriétaires doit être défini, de même que ce qui leur est exclusif à chacun. Les devis seront alors établis en tenant compte des parties privatives de chacun des copropriétaires.